Dynamis Plus
Actualités

Procédures collectives - Exceptions opposables par la caution personne physique au créancier principal

Publié le : 14/04/2020 14 avril avr. 04 2020

Cass. Com. 22 janvier 2020 n°18-19526

Dans un arrêt du 22 janvier 2020, la Cour de cassation a retenu que le créancier d’un débiteur liquidé ne pouvait recouvrer sa créance contre la caution en cas de rejet de sa déclaration de créance dans le cadre de la procédure collective ouverte à l’endroit du débiteur principal, alors même qu’il disposait d’une décision de condamnation à l’encontre de la caution.

Rappelons tout d’abord que l’ouverture d’une procédure de redressement judiciaire ou liquidation judiciaire n’empêche pas le créancier d’agir à l’encontre de la caution, si une telle garantie existe.

Concernant les moyens de défense d’une caution poursuivie par le créancier principal, l’article 2313 du Code civil (anciennement 2036) prévoit que « La caution peut opposer au créancier toutes les exceptions qui appartiennent au débiteur principal, et qui sont inhérentes à la dette ».

En l’espèce, le débiteur a été placé en liquidation et le créancier a déclaré sa créance au passif de la procédure. Le créancier a ensuite obtenu une décision de condamnation à l’encontre de la caution. Mais postérieurement, sa déclaration de créance à l’encontre du débiteur principal dans le cadre de la procédure collective a été déclarée irrecevable et sa créance a donc été éteinte.

Pour échapper à l’exécution de sa condamnation, la caution a invoqué l’extinction de la créance principale, exception inhérente à la dette, sur le fondement de l’article 2036 ancien du code civil.

La caution a obtenu gain de cause puisque la Cour de cassation a retenu que « la décision de condamnation de la caution à exécuter son engagement, serait-elle passée en force de chose jugée, ne fait pas obstacle à ce que la caution puisse opposer l’extinction de la créance garantie pour une cause postérieure à cette décision ».

Reste à savoir si la Cour de cassation aurait statué ainsi en cas de défaut (et non pas irrégularité) de déclaration de créance, lequel n’entraine pas comme en l’espèce l’extinction de la créance, mais simplement son inopposabilité à la procédure.

Historique

<< < ... 4 5 6 7 8 9 10 ... > >>
Information sur les cookies
Nous avons recours à des cookies techniques pour assurer le bon fonctionnement du site, nous utilisons également des cookies soumis à votre consentement pour collecter des statistiques de visite.
Cliquez ci-dessous sur « ACCEPTER » pour accepter le dépôt de l'ensemble des cookies ou sur « CONFIGURER » pour choisir quels cookies nécessitant votre consentement seront déposés (cookies statistiques), avant de continuer votre visite du site. Plus d'informations
 
ACCEPTER CONFIGURER REFUSER
Gestion des cookies

Les cookies sont des fichiers textes stockés par votre navigateur et utilisés à des fins statistiques ou pour le fonctionnement de certains modules d'identification par exemple.
Ces fichiers ne sont pas dangereux pour votre périphérique et ne sont pas utilisés pour collecter des données personnelles.
Le présent site utilise des cookies d'identification, d'authentification ou de load-balancing ne nécessitant pas de consentement préalable, et des cookies d'analyse de mesure d'audience nécessitant votre consentement en application des textes régissant la protection des données personnelles.
Vous pouvez configurer la mise en place de ces cookies en utilisant les paramètres ci-dessous.
Nous vous informons qu'en cas de blocage de ces cookies certaines fonctionnalités du site peuvent devenir indisponibles.
Google Analytics est un outil de mesure d'audience.
Les cookies déposés par ce service sont utilisés pour recueillir des statistiques de visites anonymes à fin de mesurer, par exemple, le nombre de visistes et de pages vues.
Ces données permettent notamment de suivre la popularité du site, de détecter d'éventuels problèmes de navigation, d'améliorer son ergonomie et donc l'expérience des utilisateurs.